Ne pas faire un wedding cake : 5 bonnes raisons

Bonjour,

Aujourd’hui, je voulais parler du « savoir dire non ».

Tout d’abord, il nous faut une petite  mise en situation: l’amie d’une amie de la voisine de ta belle-soeur, charmée par tes talents et tes jolies photos qu’elle a vues sur Facebook te téléphone et te demande de lui faire un gâteau.

Et là, pourquoi devrais tu répondre non, sans aucun scrupule ?

Au passage : je ne parle même pas de refuser un gâteau quand on ne sait pas faire, hein ?

1) Tu n’as pas envie :

Me semble t’il que c’est la meilleure et la plus évidente des raisons. Si tu n’as pas envie, ne le fais pas. On connait l’adage « fais ce que tu aimes et aime ce que tu fais », n’est ce pas ? Donc si tu n’as pas envie, aussi inexplicable et injustifiable que cela puisse être, refuse !  Ce qui risque de se passer si tu dis oui : en cas de galère, tu n’auras pas nécessairement la force mentale et/ou l’envie de rebondir, ça va t’énerver, tu pourrais regretter, ce gâteau risque de te laisser un goût amer. C’est fort dommage.

2) Tu n’as pas le temps

Seconde raison évidente. Avant d’accepter, essaye d’anticiper le temps pour faire les courses, les cuissons, la décoration… Faire un gâteau, ça prend généralement pas mal de temps, quand on y réfléchi. Il en va d’autant plus si on ajoute le temps passé à s’organiser etc… La réussite d’un gâteau est souvent basée sur l’organisation et le temps. Ce qui risque de se passer si tu dis oui: tu vas devoir réduire ton temps sur autre chose, en espérant que ça ne soit pas à tes dépends ou aux dépends de ta famille. Faute de suffisamment d’anticipation ou de planification tu pourrais rater ton gâteau et faire des déçus, à commencer par toi …

3) Tu as l’impression de jouer ta vie

Ok, alors ça, c’est plus personnel mais quand il y a trop d’enjeux, je refuse de faire un gâteau. Pour deux raisons : primo, je n’aime pas être stressée par un gâteau, ou en tout cas pas plus que nécessaire , j’aime prendre du plaisir à faire un gâteau. Secundo, être stressée par un gâteau ça se monnaye, et donc on est payé pour ça. Ce qui risque de se passer si tu dis oui: tout dépend si tu aimes la pression ou pas… c’est selon. Tu vivras plus ou moins bien l’expérience, notamment si tout ne se passe pas super bien.

4) Ça va te coûter trop cher

On en parle ou pas des gens qui te demandent des gâteaux pour 30 personnes et qui ne souhaitent pas débourser un seul centime ou pas même de quoi couvrir les matières premières.. ? Qu’est ce que ça peut m’énerver. Loin de moi de dire qu’on doit toujours faire payer quand on réalise un gâteau (je me vois mal demander de l’argent à ma maman si je faisais un gâteau pour elle), mais quand même…

5) Ce que l’on te demande ne te correspond pas et ne t’intéresse pas…

Là aussi, c’est très simple…

Ecrire tout celà pour en arriver là

Quelque soit le gâteau, il me semble qu’il doit vous apporter quelque chose: une expérience supplémentaire, ou simplement le plaisir de le faire. Si ce n’est pas le cas et que vous hésitez, alors, sachez refuser…

N’hésitez pas à nous faire part dans les commentaires des fois où, vous aussi vous n’avez pas su dire non, mais que vous en avez tiré des leçons..

A bientôt !

Ps: Si vous restez tenté par l’aventure et que vous vous lancez dans la réaliation d’un wedding cake, ces articles pourraient bien vous intéresser

Préparer les moules etc… pour la cuisson.

Hello,

Aujourd’hui, je voulais juste partager les méthodes qui marchent bien pour moi quand il s’agit de préparer moules, plaques ou autres… pour la cuisson.

Forcément, je parle des moules métalliques: je déteste les moules en silicone. Bien sûr, le débat est ouvert, il n’y a pas de vérités absolues en la matière et surtout, si vous voulez partager vos propres astuces, n’hésitez pas à me laisser un commentaire.

Pour les moules de cake design: vous savez, ceux à bords droits, en aluminium et qui collent à mort. J’ai pour habitude de chemiser uniquement le fond du moule, en trois étapes

  1. je trace un cercle sur du papier sulfurisé en utilisant le moule comme repère, puis je le découpe
  2. je vaporise un spray anti-adhérant sur les côtés et le fond du moule. Au passage: certains sprays sont justes dégueulasses (pas d’autre mot) et laissent un gout pas top sur le gâteau.
  3. je pose le disque de papier sulfurisé au fond du moule.

Certaines personnes chemisent les moules jusqu’en haut, bien plus haut que les côtés du moule parfois, un peu comme pour « l’allonger ». Je ne chemise pas les côtés du moule par pur fainéantise en fait et aussi parce qu’une spatule glissée autour suffit à décoller le gâteau, et comme le fond du moule est couvert de papier sulfurisé, le gâteau se démoule facilement.

Je n’utilise pas les spray directement en contact avec le gâteau parce que je trouve ça dégueulasse : chimique, plastique, tout ce que vous voudrez… Beurk 🙂 . Je suis la seule à penser cela ?

Préparer ses moules pour le cake design
Je fais coller un cercle de papier sulfurisé au fond du moule avec un agent de démoulage.

Pour les autres moules (ex: cake, bundt cakes..): méthode de grand-mère, farine + beurre. Alors oui, il faut bien beurrer partout et bien fariner partout ce qui peut être compliqué selon le motif du moule, mais alors, qu’est ce que c’est redoutable. Pour ce que soit plus régulier, je le fais au pinceau avec du beurre mou. Et puis c’est bon surtout !!! Dans le même genre: beurre + cassonnade (et éventuellement un peu de cannelle)  permet d’obtenir une fine croûte de sucre délicatement croquante, excellent, comme dans le Rum cake.

Ici il n’y a que du sucre, mais en y repensant, les possibilité offertes par cette méthode sont toutes plus délicieuses les unes que les autres…
Elle n’est pas belle cette croute ?

Pour les plaques pâtissières. Idem que pour les moules de cake design: spray + papier sulfurisé. En tout honnêteté, avec certaines plaques, ce n’est pas utile du tout mais je considère que ça rallonge la durée de vie de la plaque puis ça permet, par exemple de faire un gabarit sur le papier sulfurisé avant de pocher.

Euh, pour les plaques perforées, papier sulfurisé, logique 🙂

L’exception: la pâte à choux, je cire la plaque mais je n’utilise pas de papier sulfurisé, parce que j’ai appris comme ça… lol.

Pour les cercles à tarte: rien ! Je sais que certains les beurrent, pas moi, mais encore une fois, j’ai appris comme ça, et je n’en ai jamais ressenti le besoin.

Voilà pour moi. Alors, et vous ?