Bonjour,

Aujourd’hui, on rentre dans les détails de la conception du gâteau noir et blanc que je vous ai montré il y a quelques jours.

C’est un gâteau qui, sans être forcément hyper technique (vous le verrez) demande du temps, et donc de la patience. En outre, les étapes de la conception  sont tout, sauf intuitives selon moi:

  • Quelques jours auparavant: Les détails qui doivent sécher: fleurs, boutons et plateau
  • L’avant veille de l’évènement (ex: mercredi soir): cuisson des gâteaux, préparation garniture etc  (je conserve le tout séparé au frigo )
  • La veille de l’évènement (jeudi):  fourrage des gâteaux, assemblage de la pièce montée et début de la déco
  • Le matin même, le vendredi matin : fin de la déco (parce que la flemme de le faire la veille).

En gros entre le moment où je commence la pâte à gâteau et le moment où il est mangé, il s’écoule un peu moins de 48h. Une génoise et des ganaches supportent très facilement ce laps de temps.

Allons-y , c’est parti mon kiki !!!

C’est la première chose à laquelle j’ai pensé après les couleurs: je voulais un plateau  matelassé blanc perlé (perlé car je voulais un gâteau blanc mat qui se détache). J’ai couvert un plateau carré  de 30cm de côté de pâte à sucre blanche.

Comment obtenir l’effet matelassé ?  On en voit partout mais personne ne dit comment on fait, à croire que c’est un secret d’état pour que les autres ne le fassent pas…bref …

Une fois, le plateau couvert, j’ai utilisé un embosseur pour légèrement tracer (embosser…) le motif, sans trop appuyer. Cette étape  n’est pas obligatoire, mais quand même vachement plus pratique. Puis avec la partie fine d’un « veining tool » (veineur….),  j’ai repassé le motif pour que ce soit plus profond.

Pour le gâteau, c’est exactement la même méthode:  embosser légèrement puis tracer le motif définitif  avec l’outil. C’est toutefois un peu plus délicat en raison de l’arrondi.

Il ne s’agit pas là de faire un trou, mais juste une légère marque, qui, creuse l’épaisseur de pâte et donne l’impression qu’elle est matelassée. Il est inutile de couvrir le gâteau d’une couche de pâte plus épaisse que d’habitude (3mm suffisent largement).

Si vous faites une pièce montée, il vous faut faire le motif de préférence avant le montage des gâteaux les uns sur les autres car l’embosseur pourrait abîmer le gâteau d’en dessous.

Ne me sautez pas dessus dans les commentaires:  il existe effectivement plusieurs méthodes,  l’embosseur n’est pas obligatoire si vous savez tracer droit à main levée.  J’ai eu le mien dans ce magasin que j’adore, pour 3,80€, et je ne sais d’ailleurs pas où en trouver en France (mais ça doit certainement se trouver…euh… j’espère).

En image

1) Juste des repères embossés pour tracer le motif ensuite 2)  Tracé du motif définitif en utilisant le « veining tool » mais une lame aurait fait l’affaire. 3) Nacré  du motif en utilisant un colorant alimentaire en spray Le ruban décoratif est collé sur les contours du plateau grâce à du  scotch double face fin

 

Et voilà… un joli plateau de présentation assorti au gâteau !

C’est LE truc que j’aime sur ce gâteau… Les boutons ont été modelés et puis peints: nacré ivoire , doré et argenté… J’ai choisi un design de boutons bien particuliers qui rappelaient ceux de la marque en question ici, un peu vintage.  J’en ai fait plein pour avoir le choix, éventuellement pour parer à la casse.  Finalement je n’en ai utilisé que 3, les autres me serviront pour un autre gâteau probablement.

Je traiterai probablement les sujets du doré et de l’argenté une autre fois. En attendant,  et pour  info, la peinture alimentaire dorée est celle ci mais il est impossible de se la faire livrer. En revanche, certains colorants en poudre fonctionnent très bien, ceux ci, par exemple.  J’en ai d’autres marques, mais l’effet n’est pas net, plutôt jaune pisseux (oups, pardon…!) et le colorant or en  spray, je le réserve aux grandes surfaces (comme pour le plateau où j’ai utilisé un spray couleur perle).

Nacre ivoire pour se démarquer du blanc La peinture des boutons, un par un, par dessus le nacré Plusieurs styles de boutons pour avoir le choix… Les boutons une fois posés, collés au glaçage royal  (désolée, photo un peu floue..)

Fin de la première partie: tous ces éléments (ainsi que la fleur) peuvent attendre quelques jours et être conservés.  Rendez vous au prochain épisode pour parler de la fleur, justement !!!

En savoir plus ? Rejoins le e-cours gratuit...

Pendant 10 jours, reçois chaque jours des explications et des astuces pour aborder sereinement le cake design. Ce cours t’apportera les réponses à des questions de base: réussir ses gâteaux, quel matériel, débuter la pâte à sucre et le wedding cake…

Powered by ConvertKit