Bonjour,

Ils défilent, les layer cakes, les wedding-cakes, naked ou pas, ornés de belles fleurs fraiches, comme celui qui illustre cet article.

J’ai déjà écrit sur l’utilisation du non comestible en cake design, mais l’approche de la Saint-Valentin ainsi que mon amour pour les décorations florales m’inspirent un petit article pour étaler les faits concernant les fleurs fraîches et leur utilisation. Cette question a déjà été abordée à plusieurs reprises au sein du groupe Facebook d’ailleurs, et  cet article fera un parfait écho à un article publié il y a peu sur le blog de  Rebekha.

Comme souvent j’ai peur qu’on ne me lise pas jusqu’au bout, je spoil et je commence par la conclusion.

Le faire ou ne pas le faire, je ne réponds pas à cette question. C’est votre choix, c’est votre problème. Moi j’énonce simplement des faits.

décorer gâteau fleurs fraiches

Fait  n°1 : les fleurs de fleuriste ne sont pas comestibles

Tu veux ta petite dose de pesticides ? Mais vas-y, je t’en prie ! Les fleurs des fleuristes sont généralement traitées pendant leur croissance et/ou pendant le transport et/ou sont mélangées avec des fleurs traitées, pour qu’elles nous arrivent toutes belles. Elles ne sont pas destinées à être ingérées.  Ai-je besoin de préciser que les pesticides sont des produits chimiques relativement crades ?

Fait n°2 : une fleur bio = cultivée sans pesticides. Ça ne veut pas dire qu’elle est comestible pour autant.

Il ne faut pas tout mélanger. Il existe des fleurs vénéneuses qui sont bio. J’imagine également qu’au sein d’une même famille de fleurs, toutes ne sont pas comestibles.

Fait n°3 : ce n’est pas parce qu’une fleur est comestible que vous devez la manger

Tout simplement parce qu’elle a pu être traitée.

CEPENDANT…

Il existe des fleurs destinées à la consommation. Oui, ça existe, mais ça ne court pas nécessairement les rues et c’est super cher. J’en ai vu, par exemple au rayon frais de la Grande Épicerie de Paris. Je ne voudrais pas dire de bêtises, mais il s’agissait de pensées ou de soucis… des petites fleurs, et pas de grosses roses gigantesques.

Si je veux vraiment des fleurs fraiches…

Sur un gâteau qui sera consommé, je trouve que c’est compliqué : la fleur est « toxique » dans son intégralité, je veux dire de la tige à la pointe du pétale, en passant par les pistils, les étamines, et le pollen. Donc aucune de ces parties ne devrait entrer en contact avec le gâteau. Alors que la tige pourrait être glissée dans une paille, on devrait veiller à bien rincer les fleurs et les débarrasser de tout ce qui est polénisant. Au delta de cela, il existe des subterfuges parmi lesquels mes favoris sont:

  • Poser les fleurs en façon topper, sur le dernier étage : un plateau sur lequel on colle une boule de pâte à sucre, et on plante les fleurs dans la boule de pâte à sucre. Le plateau isole ainsi les fleurs, il est possible de couvrir le plateau de la même couleur que la pâte à sucre éventuellement , pour qu’il se voit moins.
  • mon favori des favoris : faire le gâteau intégralement en dummy, comme ça on peut y mettre « tout et n’importe quoi » et au moment de servir, apporter le faux en cuisine et découper le vrai

Du coup, quelles alternatives à l’utilisation des fleurs fraîches ?

Si vous ne voulez pas user de subterfuges avec les fleurs fraiches, le plus simple est de ne pas faire de fleurs ou encore d’utiliser les techniques classiques en cake design : fleurs en sucre, fleurs en crème, fleurs en wafer paper…

Voici, j’espère vous avoir (re)mis en évidence des choses utiles avec cet article. Les fleurs fraîches, qu’en pensez-vous  ? 

À bientôt.

Livy.

En savoir plus ? Rejoins le e-cours gratuit...

Pendant 10 jours, reçois chaque jours des explications et des astuces pour aborder sereinement le cake design. Ce cours t’apportera les réponses à des questions de base: réussir ses gâteaux, quel matériel, débuter la pâte à sucre et le wedding cake…

Powered by ConvertKit