Discussions sucrées

Cake Design à Paris : ma boutique

Ma boutique ?

A Paris, avec une image visuelle forte, des prix qui sont ce qu’ils sont. Elle n’est pas magnifique la vie ?

Ooooohhhh petit troll que je suis !!! Je déconnnnnneeeeeee ! Si tu connais mon blog, tu sais que la vente de gâteaux ne m’intéresse pas. Je ne vais pas la refaire, mais bref, ce n’est pas mon truc. L’idée de l’article, pur n’importe quoi…, m’a été inspirée au cours d’une discussion pendant laquelle mon interlocuteur me demandait

Mais si toi tu vendais des gâteaux ?

Ce qu’il y a de bien quand tu as un blog, c’est que tu peux imaginer tout haut, sans limites… Il y aura bien quelqu’un pour me dire « mais là tu délire totalement » !  Bah ouais, et alors ?

Mais si moi je vendais des gâteaux :

  • J’aurais un endroit tout petit : ouais, Paris c’est cher.. Puis Peggy Porschen, qui est Peggy Porschen à un endroit tout petit, qui sert surtout aux dégustations et aux prises de commandes en apparence. La partie visible est ridiculement minuscule, tout le reste ce sont les labos, le plus important quoi..
  • A l’unité, je vendrais surtout des gâteaux 5 pouces (12,5cm) : pendant longtemps je me suis obstinée à pâtisser des 6 pouces mais finalement 5 pouces c’est mieux pour un seul étage. C’est 10 parts. 4 pouces c’est trop petit, 6 pouces, il faut un évènement…. On n’a pas besoin d’une raison pour acheter un 5 pouces entier.  A la part ou en entier, un 5 pouces ça se vend facilement…
  • En boutique, je ne proposerais pas de pâte à sucre : chère, long à faire puisque servir un gâteau juste nappé avec de la pâte à sucre, je trouve ça bof… Je napperais avec de la ganache, de la SMBC, de la crème pâtissière, bref… des crèmes quoi.  Puis c’est visuellement plus gourmand. J’aime beaucoup l’ambiance chez elle:

 

  • Je vendrai aussi des cupcakes, des biscuits et de petites gourmandises : qui dit petites gourmandises dit « grandes marges ». D’ailleurs je passerais probablement du temps à designer des mignardises de malade. Les petits formats permettent plus de créativité, je trouve.
  • Pour les wedding cakes, je parierai grandement (uniquement) sur la pâte de chocolat: c’est cher, mais le temps gagné à ne pas devoir expliquer que « oui, la pâte à sucre c’est sucré » n’a pas de prix.  Chaque gâteau serait déclinable en 3 versions/ 3 prix, mais ça, c’est la base…
  • Marre du vanille/ chocolat/ citron/ framboise/ pistache… RAS LE BOL … J’adorerais proposer autre chose. Les classiques oui, mais probablement associées à des choses plus exotiques : si tu ne le proposes pas au client, il ne te demandera jamais spontanément un gâteau violette/ fraise alors que ça déboite.
  • Probablement que pour la boutique je fonctionnerais avec des thèmes ou des collections. J’adore ce concept du truc éphémère…
  • Je ne ferais pas de design de dessins animés ou trucs du genre : je trouve ça kitsch . Les design pour enfants, j’ose croire que c’est tellement plus que ça et quand on regarde ce que fait Bogato… Bah voilà…
  • Toute la complexité, c’est de créer un univers visuel fort… Mais je viserais à faire aussi bien que ces deux là :

 

Enfin voilà… dans les grandes lignes. C’est tellement facile de divaguer derrière son écran.  Si on ne peut plus s’amuser tranquille…

Et toi, si tu vendais des gâteaux ?

Le meilleur livre de pâtisserie de 2016 …

Bonjour,

Cela s’entend parmi ceux que j’ai feuilletés et achetés. Bien sûr que non, je n’achète pas tous les livres qui sortent et d’ailleurs j’en achète de moins en moins mais il y a 2 ou 3 ans, j’ai été une très grande consommatrice de livres, revendus depuis.

Pourquoi ?  Attention, coup de gueule…

 LES LIVRES DE PATISSERIE NE SE RENOUVELLENT PAS ! 

Non mais sérieusement, que font les éditeurs ??? Je ne sais pas vous mais j’en ai ras le blog de voir toujours les mêmes chefs, toujours les mêmes recettes et alors les livres des gens qui passent à la télé… no comment. Probablement que je suis déconnectée de ce qui se vend et que les éditeurs connaissent ça mieux que moi, mais ne sait on jamais : je pose ça là…  Si jamais un éditeur passe par là, je me permets de lui suggérer quelques idées soumises par les membres du groupe Facebook apprendre le cake design.

  • un livre sur le comment et combien de temps conserver
  • un livre avec du vocabulaire simple (de » ménagère ») à l’attention de personnes qui ont du matériel de base (on est loin des livres de chefs qu’on nous sert et ressert à longueur de temps…)
  • un livre sur les loupés et les solutions de rattrapage : édit 2017, il est sorti et je vous l’ai présenté ici

Bref, revenons au vrai sujet…

Le meilleur livre que j’ai acheté en 2016 is….

Roulements de tambour

Un bon livre de pâtisserie ?

Ouais… Pourquoi il est bien ?

  • ce livre de patisserie présente les sujets de fond et répond aux questions que l’on se pose. Sans forcément aller jusqu’au CAP de pâtisserie (on en reparle de celui là), et bien que le livre soit présenté comme s’adressant aussi à ceux qui rêvent de passer ce diplôme, on trouve des réponses aux questions comme pourquoi faut il rompre une pâte à brioche ?
  • Comme je le disais, certaines pages de gauche, intitulées « comprendre », présentent les utilisations « classiques » d’une préparation, ses autres utilisations éventuelles, les déclinaisons. Vous voyez ?  Ce qui finalement permet une certaine indépendance et plus de créativité pâtissière pour qui le souhaite.
  • Toujours sur ces fameuses pages « comprendre », on appréciera l’infographie qui présente le produit fini, les gestes à maîtriser… Je n’insiste pas mais vous aurez compris que les pages « comprendre » sont vraiment le point fort de ce livre.
  • Les autres pages , notamment les pages « apprendre » sont claires. Marabout nous a un peu habitué à ce style de photos épurées –> changez rien les gars. Les quantités sont parfois un peu élevées mais se divisent (plus d’un demi litre de crème anglaise… bon…)
  • Le livre va bien plus loin que la pâtisserie « pure CAP » : macarons, langues de chat et autres cookies qui ne tomberont jamais au CAP (ou alors faites moi signe…)
  • La dernière partie du livre, le glossaire, reprend quelques notions basiques mais très utiles : combien pensent que dans un bain marie, c’est l’eau qui fait chauffer la préparation …
  • Le vocabulaire est abordable ou expliqué

Un bon livre de pâtisserie ?

Un bon livre de pâtisserie ?

Enfin voilà, je pourrais aller plus loin, mais voici les points essentiels qui font que ce livre pourrait en remplacer plusieurs qui sont déjà dans ma bibliothèque. Je le recommande vivement si vous souhaiter un bon livre, que personnellement je trouve meilleur que les livres de chefs par sa simplicité, bien qu’il soit au même prix. Enfin quand on regarde le prix des daubes sorties au nom des émissions TV… Lol.

Du coup, j’ai aussi acheté le Grand Manuel du Cuisinier, éd. Marabout.

J’ai hésité avec…

L’école de pâtisserie par le Cordon Bleu… Mais c’est un livre facilement fatiguant. Disons qu’il faut être vraiment motivé quand on l’ouvre, et que c’est bien de la pâtisserie prout-prout bobo parisien, mais c’est un livre de qualité, indéniablement.

Et vous ? Quel(s) beaux ajouts dans votre bibliothèque en 2016 ?