Mon agenda cake design : avis

Bonjour,

Quelques mots pour vous parler du hors-série n°1 de « Mes aventures créatives » : Mon agenda gourmand cake design 2018-2019. Il est sorti en kiosque un peu plus tôt ce mois-ci.

N’étant plus juge et partie depuis que j’ai suspendu Gâteaux Design Magazine, je peux me permettre de vous en parler ici, sur cet espace qui est pleinement le mien. Je vous le dis de suite : j’en parle surtout pour saluer l’initiative plus que pour le côté sensationnel. En effet, cet agenda illustre bien que le cake design progresse, et il serait dommage de ne pas le noter.

 

Mon avis global est qu’il est très bien, riche en contenu et inspirant.

L’idée de l’agenda, ici, et telle que je la comprends, était vraiment d’utiliser les évènements de l’année comme un fil conducteur. En fait on trouve des designs pour les évènements calendaires de l’année : les jours fériés, les saisons… Ce n’est pas un agenda tel que l’on pourrait croire. J’avoue avoir été surprise par le format puisque j’attendais un véritable agenda, le truc pour s’organiser quoi. Alors oui, il y a bien des calendriers, mais si vous arrivez à vous en servir en tant qu’agenda… faites-moi signe 😉 . En fait il y a des tutos, au milieu desquels on a glissé des calendriers.

Justement, la couverture vend 35 recettes, je ne les ai pas trouvées, parce que ce ne sont pas des recettes, mais des tutoriels. Peut-être que je me trompe… Je suis chiante, mais pour moi il y a une différence significative : une recette de gâteau en polystyrène, merci, mais non merci. Au-delà de cela, comme je vous disais, il est riche en contenu : les grandes tendances et même un poil plus y sont présentées. Si vous aimez cela, et le grand public aime ça en général, alors n’hésitez pas. Ce sont certes des choses que l’on trouve sur Pinterest ou YouTube, mais là, vous les aurez chez vous et j’espère que vous prendrez le temps de vous lancer.

Je vais me livrer et vous parler franchement : en fait tout ça me sort un peu par les trous de nez. Les gens changent, j’ai changé, et là où je le vois, c’est que je trouve que ça manque de gourmandise. J’ai rapidement abordé le sujet dans le groupe facebook. Voir des gâteaux bleus, des surcouches de pâte, du comestible que personne ne mange, tout ça, je sature. Je ne dis pas que ce n’est pas bien, juste que je sature. Et non, ça n’a pas toujours été comme ça, c’est juste que plus on avance, plus on avance là dedans et moins ça me ressemble. C’est dans cet état d’esprit que j’ai parcouru cet « agenda gourmand cake design ». Le côté cake design oui, et encore une fois, ça les vaut, mais pour le « ultra – gourmand » vendu par la rédaction, on repassera. Ou bien alors, on ne l’entend pas pareil. La gourmandise descend du train du cake design au fur et à mesure que les techniques progressent. De mon côté, je me prépare aussi à descendre…

Sinon, j’ai particulièrement aimé la fin consacrée aux wedding cakes, franchement, tout y est. C’est vraiment très bien pour toutes les petites questions que l’on pourrait se poser sur le sujet (inspiration, déroulé, toppers, présentoirs) : j’ai trouvé ça cool.

Sérieux bémol : le prix 12,5 euros… c’est super cher, je trouve. J’ai demandé au buraliste de répéter. Ceci étant dit, considérez-le dans l’absolu . Si vous pensez systématiquement y avoir recours dans l’année, alors, 12,5€ ce n’est  rien. Si vous allez seulement le feuilleter vite fait et que vous savez, à l’époque de la vidéo, que le support écrit ne vous convient pas, alors gardez vos sous.

Enfin, je ne peux m’empêcher de penser à la quantité de travail qu’il a fallu fournir par toutes les parties prenantes. L’ayant moi-même fait (en quelque sorte), je sais que c’est colossal, et on ne peut pas ignorer ça. Bon, ouiiiiii, je vous l’accorde: la dépense n’est pas justifiable par la quantité de travail fournie par eux, il n’y a que la transformation pour vous qui doit vous faire ouvrir votre porte-monnaie. Mais quand même, chapeau, parce que c’est du boulot.

Ce hors-série est disponible dans les points-presse habituels.

Une comparaison des gateaux pour le cake design

Bonjour,

Et si on comparait les gâteaux de cake design ?

La question est posée souvent dans le groupe facebook : quel gateau est-mieux, le X ou le Y ? Dans cet article, je dis gâteau parce que c’est mieux pour google, mais on est d’accord qu’il s’agit en fait de « biscuit ». Sachez aussi qu’il n’y a pas de recette « special cake design ». Si on vous a dit ça, on vous a menti, c’est seulement que ça fait genre « stylé » 🙂

Comparer les gateaux pour trouver le meilleur, c’est comme comparer les parfums … ça n’a pas vraiment de sens !

Je dis ça en toute bienveillance, parce que selon moi, il n’y a pas de gateau meilleur qu’un autre, ni meme de gateau parfait, ni de régime parfait, ni d’homme parfait. Il y a des préférences individuelles. Chaque recette existe en une version bien réalisée et une version mal réalisée. Chaque gateau existe en version « trop cuit » et donc trop sec.

Qu’avez vous envie de manger ?

En désaccord complet avec notre époque, je suis toujours surprise que le résultat puisse visuel primer sur le choix d’une recette plutot qu’une autre. Mais que voulez-vous… On est dans une société ou l’aspect instagrammable des choses prévaut sur beaucoup d’autres (y compris l’honnêteté ! Oups, pardon, ça m’a echappé), et le cake design ne fait pas office d’exception.

On est tenté de choisir une recette (la bouche) surtout pour son résultat visuel à la découpe (les yeux surtout) : l’équation coince un peu, non ?

Enfin bref… Si vous avez envie d’une recette parce que vous la réussissez, parce que vous aimez son gout, parce que parce que…, eh bien suivez vos envies et vous verrez ! On fait des gateaux, on ne sauve pas des vies, faites vous plaisir.

Quelle recette pour quoi faire ?

L’usage me direz vous. Je pense notamment aux gateaux sculptés… C’est un « faux problème ». En effet, plus votre sculpture sera avancée en termes de difficulté, moins le gateau aura vocation à être mangé, et donc… moins l’aspect gustatif aura d’importance.

Dis autrement ? Si vous sculptez un buste, ou une autre pièce relativement complexe (on est au delà d’un gravity cake avec des M&M’s, je pense à des choses bien plus techniques), vous aurez besoin que ça tienne : des dizaines d’heures de travail + l’exposition probable, le poids important de la pate à sucre, la structure, les couches de coloration, le transport, la garniture qui devra bien tenir (donc le super curd aux fruits bio de saison cueillis chez mamie, on peut oublier), des encollages solides au glaçage royal etc etc… On tombe dans « le cake design artistique et décoratif », qui n’a pas vocation à être mangé (ni commercialisé d’ailleurs), celui où l’art reside essentiellement dans la transformation du sucre. Quand on est là dedans, la qualité en bouche de la recette passé généralement à la trappe tout simplement PARCE QUE CE N EST PAS LE BUT.

Petite parenthèse : on a rien inventé, pour les sculptures en sucre ou en chocolat, c’est pareil, ça n’a pas pour but d’être mangé, c’est seulement pour les pUpilles. C’est de l’art, c’est beau. Alors oui, c’est evident, mais je préfère le dire, des fois que des chroniqueurs aillent gouter des gateaux de concours sur un salon à Paris en Avril et viennent ensuite dire que « le cake design c’est pas bon pour l’estomac ». Je dis ça, je dis rien. Toute ressemblance avec la réalité étant fortuite. Naturellement.

Bon, si vous faites une pièce montée de 5 étages pour un mariage, ce n’est PAS DU TOUT pareil. Le gâteau va être mangé mais l’explication de la technicité ne fonctionne pas mieux, sans déc’. Pour rappel, il y a (un peu) le poids du décor mais les gateaux ne soutiennent que modérément le poids de ceux qui sont au dessus. Je passe sur la methode pour monter une pièce montée : piliers, plateau etc…

Puis il y a plein de critères à prendre en compte : ne serait ce que la texture de la garniture. 

Du coup…

Petit tableau comparatif. On reste factuel, pas de classement, ce sont juste des infos. L’idée n’est pas d’être hyper originale, je mets les gateaux que vous « aimez », ceux qui sont relativement courants, mais surtout, restez ouverts et ne vous limitez pas à ça !
En toute transparence, ma preference personnelle ne va à aucun des gateaux figurant ci dessous depuis quelques temps deja. Je suis un troll, j’ai d’autres recettes, que je garde pour le cours en ligne . Gnarf gnarf gnarf (ça, c’est mon rire de troll).

Est-ce qu’il faut imbiber ? Ca depend de vous uniquement. Tous les gâteaux sont plus moelleux quand ils sont imbibés. Promis, un jour, j’arrêterai d’écrire des trucs évidents.

Je vous présente mes excuses d’avance : je ne donne pas les recettes parce que l’article serait trop lourd mais si vous y tenez, dans le groupe facebook (alias el grupo), nous en aurons plusieurs à vous donner, assurément 🙂 . Je pourrais peut-être même vous répondre là-bas.

Un double-clic sur le tableau vous permettra de mieux le voir.

Quel gâteau pour le cake design?